Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85 - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
+ de critères

Rechercher parmi 31593 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Autographe, Edition Originale

John SINGER SARGENT Lettre autographe signée du peintre impressionniste américain à la chanteuse Eva Gauthier

2 500 €

Réf : 81942

Commander

Réserver

Poser une question

John SINGER SARGENT

Lettre autographe signée du peintre impressionniste américain à la chanteuse Eva Gauthier

Boston s.d. (1920), 12,9x16,6cm, 3 pages sur 1 feuillet remplié.


Belle lettre autographe signée du peintre John Singer Sargent adressée à Eva Gauthier.
Un feuillet remplié à entête du Copley-Plaza à Boston, 30 lignes sur 3 pages.
John Singer Sargent et Eva Gauthier partagent leur amour de la musique javanaise.
Le peintre réalisa deux portraits au fusain de la chanteuse qui « deviendront même, dans l'esprit du public, une part de son identité » (Normand Cazelais, Eva Gauthier, la voix de l'audace), aujourd'hui conservés à la New York Public Library et à la National Portrait Gallery de Washington. Sargent, passionné de musique, était connu pour interrompre ses sessions lorsqu'il travaillait sur le portrait d'un compositeur, d'un chanteur ou d'un musicien, pour se précipiter au piano et jouer quelques mesures.
La destinataire de la lettre, Eva Gauthier, fut considérée comme la "Grande prêtresse de la chanson moderne" par le Boston Herald. Elle débuta sa carrière de chanteuse lyrique au Canada et à Londres avant de se rendre à Java à partir de 1910 et devint la première femme occidentale à intégrer la musique javanaise et malaise à son répertoire. Elle fut également une des rares cantatrices à faire entendre la musique classique occidentale en Chine, au Japon, à Singapour et en Malaisie. Formidablement éclectique, elle fera connaître la musique de Stravinsky et de Gershwin ainsi que des œuvres de l'avant-garde contemporaine, notamment des membres du Groupe des Six qu'elle rencontre en 1920. Sargent s'était lui aussi plongé dans la culture visuelle et musicale de Java qui lui inspira une de ses plus belles réalisations orientalistes : la série des danseurs javanais découverts à l'Exposition Universelle de Paris de 1889.
« Un peintre de renom, John Singer Sargent, qui a partagé sa table lors d'un banquet, prend grand plaisir à l'entendre relater ses années à Java » (Normand Cazelais, Eva Gauthier, la voix de l'audace). C'est à la suite d'une de ces conversations passionnées entre Sargent et Gauthier, probablement vers 1919 ou 1920, que le peintre lui écrit dans cette lettre : « it must be about two days since I sent you that javanese music that I had spoken to you about ». Fasciné par la musique rythmique du gamelan sur laquelle dansaient ses modèles, il lui envoie un enregistrement et une lettre de recommandation auprès d'une famille de Londres. Sans nouvelles, il s'assure d'avoir son adresse exacte.
Beau témoignage de la passion commune du peintre et de la cantatrice pour la culture javanaise, qui inspira à Sargent une de ses plus belles séries de peintures (Javanese dancer studies, 1889) et dont les musiques furent interprétées pour la premières fois en Occident par Eva Gauthier.
 
 

2 500 €

Réf : 81942

Commander

Réserver


Assistance en ligne