Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
+ de critères

Rechercher parmi 30402 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Recevoir notre catalogue

Rubriques

Echos
Catalogues
Illustrateurs Gazette du Bon Ton
Essais bibliographiques
Portfolio
Editorial
Evenements
e-bibliotheque
A la librairie
Nouveautes
L'enigme
Contributions
Focus
Termes et concepts de la bibliophilie

Evénements

Exposition La Tour de Nesle à la Bibliothèque Mazarine

Actualité Exposition La Tour de Nesle à la Bibliothèque MazarineActualité Exposition La Tour de Nesle à la Bibliothèque Mazarine
La Bibliothèque Mazarine organise, du 12 septembre au 12 décembre 2014, une exposition intitulée La Tour de Nesle : de pierre, d’encre & de fiction.

Sur les lieux mêmes où elle s’élevait jadis, la tour de Nesle se multiplie en des supports variés, de la charte médiévale au costume de scène en passant par le manuscrit enluminé, le dessin, l’estampe, la vignette publicitaire, l’affiche, le manuscrit d’auteur ou l’édition populaire. Tous ces documents sont organisés de manière à donner une vision de la tour de Nesle en trois dimensions : historique, iconographique et littéraire.

Vestige des fortifications médiévales de Paris, pittoresque silhouette dressée en bord de Seine, la Tour de Nesle a été détruite en 1663 par l'architecte Louis Le Vau, qui bâtissait à son emplacement la Bibliothèque Mazarine.

Édifiée au XIIIe siècle avec la construction de l'enceinte de Philippe Auguste, la Tour de Nesle a connu pendant près de cinq siècles de fréquents remaniements, selon les besoins de ses usagers et en fonction de l'évolution des nécessités défensives de la capitale. Sa position a fait d'elle un sujet privilégié de représentation, dont se sont emparés les enlumineurs, les graveurs et les peintres. Mais la qualité des œuvres qu'ils ont laissées n'explique pas entièrement la notoriété de ce singulier monument. La survivance de la Tour de Nesle dans l'imaginaire parisien est en effet, en grande partie, due aux légendes qui l'ont liée aux amours adultères des belles-filles du roi Philippe le Bel.
François Villon, Brantôme, Alexandre Dumas, Aloysius Bertrand, ou encore Abel Gance ont ainsi contribué à transmettre le souvenir de la Tour de Nesle, et à nourrir les fantasmes auxquels elle est associée.
Convoquée par la littérature romantique et les arts populaires, reconstituée par le théâtre et le roman-feuilleton, le diorama puis le cinéma, elle est ainsi devenue un monument de papier ou de carton, qui a remplacé l'original disparu du paysage parisien depuis trois siècles et demi.

(visite libre ; ouverture du lundi au vendredi, 10h-18h ; ouverture exceptionnelle le dimanche 21 septembre pour les Journées du patrimoine). 

Plus d'infos sur le site de la bibliothèque Mazarine ici.
Laisser un commentaire
Assistance en ligne