Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
+ de critères

Rechercher parmi 29841 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Autographe, Edition Originale

Marcel PROUST Le côté de Guermantes II. Sodome et Gomorrhe I

Marcel PROUST

Le côté de Guermantes II. Sodome et Gomorrhe I

Nrf, Paris 1921, 14x19,5cm, broché.


Edition originale sur papier courant, fausse mention de sixième édition.
Précieux envoi autographe signé de Marcel Proust à André Salmon.
Couvertures uniformément brunie, plats de couverture et angle supérieur du feuillet de dédicace habilement doublés.
Dans ses "Souvenirs sans fin", Salmon relate les circonstances de cette "rencontre" improbable entre deux univers littéraires qui se sont peu côtoyés, la bohème des Montparnos et les salons aristocratiques que fréquentait Proust :"Si je n'ai pas connu Proust, nous avons correspondu.C'est lui qui vint à moi, de la façon la plus exquise et aussi la moins attendue.Je venais de donner à la Nouvelle Revue Française (mars 1920) une fable réaliste: "Le Mannequin d'acajou", quelque chose dont je n'aurais jamais soupçonné que cela pût séduire l'observateur, le féroce adorateur, oui subjugué et méprisant, de la duchesse de Guermantes, Oriane, haïssable créature digne de l'exposition publique. (…)Marcel Proust m'écrivit dès aussitôt sa lecture de Mannequin d'acajou. Il m'offrirait aussi de ses livres, avec de précieuses dédicaces. Sans doute ai-je répondu à Marcel Proust. Je ne lui ai pas rendu visite. Correspondre avec lui comptait pour moi. Je n'ai pu me résoudre à me rendre à son chevet (...) et, surtout, à m'asseoir parmi tant d'autres dont les délectations ne furent jamais les miennes. Bien entendu pas question d'aller joindre Marcel Proust à minuit, au Ritz où je suis peu connu du personnel.Ai-je eu tort? en tout cas, Marcel Proust ne m'en garda pas rancune. Il put m'avoir bien compris, deviné. Non seulement il m'écrivit encore, mais il écrivit à d'autres dans l'intention de me servir. "En effet, à la suite de la publication de cette nouvelle Proust proposa le nom de Salmon avec celui de Rivière pour l'obtention des deux bourses Blumenthal, malheureusement Salmon avait déja atteint l'age limite et ce fut André Thérive qui obtint la seconde bourse. André Salmon n'apprendra ce soutien qu'en 1951 en lisant dans la Revue de Paris des lettres inédites de Proust à E. Jaloux: "Je détache celle qu'à mon propos il eut la gentillesse d'écrire, en grelottant de fièvre (...):"Votre conclusion semble donc être Salmon, ce qui est d'ailleurs celle à laquelle je m'étais arrêté avec Gide. Je trouve que la raison qu'on a fait valoir (le prix lui permettra de ne pas faire de journalisme) est très mauvaise. Mais le talent est une raison suffisante. (...) ". (Cf. A. Salmon, Souvenirs sans fin, p. 807-809). Notre ouvrage est sans doute le second et le dernier ouvrage dédicacé par Proust à André Salmon, après le premier volume du côté de Guermantes, paru l'année précédente.
Cette précieuse relique proustienne est présentée dans dans un coffret en plein maroquin noir, dos lisse, date en queue, intérieur doublé d’agneau kaki, coffret signé Goy & Vilaine.

VENDU

Réf : 52843

Enregistrer une alerte


Assistance en ligne