Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne
Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Autographe, Edition Originale

Michel MOHRT Lettre autographe signée à un journaliste à propos d'un article qui, malgré toutes ses précautions, n'est pas encore parvenu à la rédaction du journal

100 €

Réf : 68130

Commander

Réserver

Poser une question

Michel MOHRT

Lettre autographe signée à un journaliste à propos d'un article qui, malgré toutes ses précautions, n'est pas encore parvenu à la rédaction du journal

s.l. s.d. (circa 1950), 21x27cm, une feuille recto-verso.


Lettre autographe signée de deux pages dans laquelle Michel Mohrt s'explique et se dédouane de l'impossibilité pour le journal de publier un article qu'il a pourtant écrit et qui est prêt depuis l'avant-veille, faute d'un grand retard indépendant de sa volonté.
"Il est onze heures, et le cycliste de XXème siècle qui devait venir chercher mon article hier matin, puis hier après-midi, n'est pas encore venu. Il y a donc de grandes chances pour que cet article ne parvienne pas à temps pour le N° de jeudi. Il était pourtant prêt depuis dimanche soir."
Il s'excuse et s'explique qu'en raison de sa fragile santé monentanée il ne l'ait pas porté lui-même au journal, puis s'étonne, nonobstant ses initiatives, que l'article ne soit toujours pas parvenu au journal : "Je suis pourtant descendu hier matin téléphoner (malgré un peu de fièvre) pour demander qu'on vienne prendre le papier... J'ai fait retéléphoner hier, dans l'après-midi... Je n'y comprends rien..."
"Je m'excuse... mais vraiment il n'y a pas de ma faute..."

Ensuite, il requiert auprès de son correspondant et ce, pour l'éditeur Robert Laffont, deux places pour assister à la représentation de la dernière pièce de Federico Garcia-Lorca : "La maison de Bernarda Alba" et lui demande, le cas échéant, d'avertir le secrétariat de Robert Laffont de la disponibilité de ces deux places qui ont été sollicitées.
Enfin, Michel Mohrt indique, dans un post scriptum tout empreint de pugnacité et d'espoir, sa ferme volonté de voir l'article tant désiré arriver à bon port malgré l'imminence de la date butoir de la mise sous presse : "J'espère pouvoir faire porter l'article cet après-midi. Mais parviendra-t-il à temps?"


 

100 €

Réf : 68130

Commander

Réserver


  Assistance en ligne