Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85 - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
+ de critères

Rechercher parmi 31413 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Autographe, Edition Originale

Gaston BACHELARD Belle lettre autographe datée et signée adressée à Pierre Seghers à propos de son admiration pour la poésie et de la lecture récente de son recueil Le domaine public : "Je suis si stupidement écrasé par le travail, que je ne fais guère la chasse aux poètes, comme jadis"

800 €

Réf : 86492

Commander

Réserver

Poser une question

Gaston BACHELARD

Belle lettre autographe datée et signée adressée à Pierre Seghers à propos de son admiration pour la poésie et de la lecture récente de son recueil Le domaine public : "Je suis si stupidement écrasé par le travail, que je ne fais guère la chasse aux poètes, comme jadis"

S.n., Paris 29 Mai 1945, 14x21,5cm, une page recto verso.


Lettre autographe signée de Gaston Bachelard (36 lignes à l'encre noire à en-tête de l'Université de Paris) adressée à Pierre Seghers confessant son amour de la poésie et le félicitant pour la qualité de son dernier recueil intitulé "Le domaine public"  que lui a adressé le poète.
Trace de pliure inhérente à la mise sous pli.
Gaston Bachelard se délecte de la lecture de ces vers :  "... Je viens d'en lire tous les poèmes. Et maintenant vont venir les heures des préférences. Des préférences difficiles car il y a tant de vérités poétiques dans ces pages..." malgré le peu de temps qu'il s'accorde pour la lecture :  "Je suis si stupidement écrasé par le travail, que je ne fais guère la chasse aux poètes, comme jadis. Et tout cela allait m'échapper si vous n'aviez eu la bonne idée de me faire cet envoi."
Le philosophe ne cache pas son émerveillement retrouvé grâce à Pierre seghers qui lui a égalemnt fait parvenir Poésies 44 et 45 : "Et le vieux sentimental que je suis comment ne serait-il pas ému par la belle nouvelle de Tolstoï? Il y a encore de beaux jours pour la beauté simple." et exhorte son correspondant à étancher sa soif de poésie : "Signalez moi bien tout ce que vous ferez merci."


 

800 €

Réf : 86492

Commander

Réserver


  Assistance en ligne