Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
+ de critères

Rechercher parmi 30038 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Autographe, Edition Originale

PONCE-DENIS ECOUCHARD-LEBRUN Odes républicaines au peuple français, composées en Brumaire, l'an II

350 €

Réf : 67579

Commander

Réserver

Poser une question

PONCE-DENIS ECOUCHARD-LEBRUN

Odes républicaines au peuple français, composées en Brumaire, l'an II

De L'imprimerie des lois, A Paris 1794 (An III), In-8 (13x20,2cm), (2) 50pp., relié.


Edition originale.
Reliure en demi percaline grise fin XIXe. Dos lisse. Pièce de titre de maroquin rouge. Plats de papier à la cuve. Traces de frottement. Bon exemplaire.
L'exemplaire contient, outre quelques corrections, plusieurs feuillets manuscrits destinés à corriger cette édition, le premier, sur papier bleuté de l'époque, après la page 32 ajoute une fin à la seconde ode, et change la page 33 en troisième ode. Ce premier feuillet possède 5 strophes de 4 vers. En fin d'ouvrage sont reliés 4 feuillets manuscrits recto-verso avec des additions et des changements ou des corrections. Un papillon avant le premier feuillet porte au verso une adresse, sans doute celle de l'éditeur : Monsieur Chauveau père, propriétaire, 21 rue du Cherche-midi, porte 6. Les feuillets ne sont pas signés, on trouve seulement au recto du papillon : Notes de ma main sur le manuscrit original.
Après des débuts sous l'encouragement et la protection des puissants, Lebrun chantait alors les louanges du roi et des Grands du royaume, le poète se métamorphosa en chantre de la Révolution, puis en celui de l'Empire. Voulant incarner la poésie élégiaque française, il se faisait appeler Lebrun-Pindare. Il sut toujours se reconvertir, interrogeant ainsi les relations entre l'art et le pouvoir.

 

350 €

Réf : 67579

Commander

Réserver


  Assistance en ligne