Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
+ de critères

Rechercher parmi 30546 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Honorat de Bueil, seigneur de RACAN Les oeuvres

1 000 €

Réf : 74017

Commander

Réserver

Poser une question

Honorat de Bueil, seigneur de RACAN

Les oeuvres

Chez Antoine Urbain Coustelier, A Paris 1724, In-12 (9,5x16cm), (4) 407pp. et (2) xviij 3-258p. (4), 2 volumes reliés.


Edition ancienne la plus complète, et la dernière, en partie originale, avant celle réalisée en 1857 par Antoine de Latour (par aillleurs plus exhaustive).  "Ces deux volumes, qui font suite à la collection des poètes français publiés par Coustelier, se trouvent difficilement". Brunet, IV, 1071.
Reliure en plein maroquin rouge ca 1860 signée sur le contreplat Belz-Niedrée. Dos à nerf élégamment et richement orné. Triple filet d'encadrement sur les plats. Large frise intérieure.tranches dorées. Traces de frottement sur les nerfs, les mors inférieur et supérieur du tome I avec des fendillements, mais sans fragilité, le mors supérieur du tome 1 restauré. Ensemble bien frais. Les pages de titres ont été interverties sans conséquence, celle du tome I se trouve devant le contenu du tome II et inversement.
Très bel exemplaire, parfaitement établi.
La poésie de Racan s'inscrit dans la continuité de celle de Desportes et de Ronsard. Malherbe, son maître qu'il rencontra à l'âge de 16 ans, lui reprochera sa nonchalence et ses trop grandes licences, mais le considérait comme son élève le plus doué ; en effet son écriture est plus fluide, mais aussi plus rustique. Après la mort de Malherbe, Racan délaissa la plume durant 20 ans. Bien que désireux comme ses ancêtres de s'illustrer dans une carrière militaire, son naturel rêveur et distrait lui valut de nombreux déboires et il finit par s'en retirer. Il produisit en 1619, à l'âge de 30 ans, le poème qui allait le rendre célèbre : Les Bergeries, qui est son oeuvre la plus conséquente ; et à 24 ans, proposé par Richelieu, il se verra occupé un siège à l'Académie Française.

1 000 €

Réf : 74017

Commander

Réserver


Assistance en ligne