Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85 - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
   Inclure la bouquinerie
+ de critères

Rechercher parmi 28789 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Edition Originale

Thomas CORNEILLE Les tragedies et comedies de T. Corneille

1 200 €

Réf : 13482

Commander

Réserver

Poser une question

Thomas CORNEILLE

Les tragedies et comedies de T. Corneille

chez Guillaume de Luyne, à Paris 1669, 1673, 1680, in-12 (15,5x8,5cm), (2) 592pp. (4), 544pp. (4), 584pp. (4), 74, 113, 86, 120, 76, 77pp., 72, 106, 136, 112, 75pp., 5 tomes reliés.


Les trois premier volumes de cette édition collective ont paru pour la première fois en 1662, le volume IV, paru en 1673, ne contient que des pièces en édition originale, à savoir : Laodice, Le baron d'Albikrack, La mort d'Annibal, La comtesse d'orgueil, Ariane, Teodate. Le cinquième volume contient en originales La mort d'Achille, Circé, L'inconnu, Le comte d'Essex. Les trois premiers volumes possèdent chacun un titre frontispice et une pagination continue, les deux autres volumes sont à paginations séparées, avec pages de titres spécifiques à chaque pièce. Chaque tome porte sur sa page de titre, partie I, jusqu'à V.
Reliures en plein veau d'époque, dos à nerfs très orné. Reliure uniforme sur les 5 volumes. Coiffe supérieure du tome 3 élimée, et partie de la coiffe du tome 3 manquante, coiffe inférieure du tome 4 elimée. Accroc avec manque au mors du tome 5. Malgré les défauts signalés, l'ensemble constitue une jolie série.
« Thomas Corneille a laissé quarante-deux œuvres dramatiques et obtint de grands succès au théâtre : les plus célèbres, Ariane, le Comte d'Essex, tragédies, le Festin de Pierre, comédie versifiée de Molière. Palissot lui reprocha plus tard ses « intrigues romanesques », et La Harpe « une versification flasque et incorrecte », Boileau disait de lui qu'il n'était « qu'un cadet de Normandie ». Voltaire dit, qu'exception faite de Racine « il était le seul de son temps qui fût digne d'être le premier au-dessous de son frère ». Voltaire dit ailleurs que c'était un « homme qui aurait une grande réputation s'il n'avait point eu de frère ». Thomas Corneille, bon grammairien, travailla au Dictionnaire, fit un Dictionnaire des termes des arts et des sciences en deux volumes, un Dictionnaire universel géographique et historique en trois volumes, en 1687, il fit paraître avec des notes de lui une nouvelle édition des Remarques de Vaugelas, il fit aussi des traductions. Il appartenait au parti des modernes, combattit La Bruyère, reçut Fontenelle, prit une part importante dans l'affaire Furetière. Il était de l'Académie des Inscriptions. Il mourut aveugle, le 8 décembre 1709. » Biographie de l'académie française.

1 200 €

Réf : 13482

Commander

Réserver


Assistance en ligne