Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
+ de critères

Rechercher parmi 29670 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Edition Originale

Romain DE HOOGHE Contes et nouvelles en vers

Romain DE HOOGHE

Jean de LA FONTAINE

Contes et nouvelles en vers

Chez Henry Desbordes, à Paris 1685, in-12 (10x16,5cm), (8f.) 236pp. (4f.) 216pp., 2 tomes reliés en 1 volume.


Première édition collective et première illustrée des Contes, ornée d’un frontispice et de 58 gravures à mi-page de Romain de Hooghe, gravées à l’eau-forte. Notre exemplaire présente bien toutes les caractéristiques du premier tirage (sur les trois parus en 1685) : « Le Juge de Mêle » (au lieu de « Mesle ») à la table du premier volume ; « Dissertations sur la Joconde » indiquée page 211 ; faute « chès » sur le frontispice ; 11 lignes de texte à la page 211 et 17 lignes à la première page de la préface du second tome.
Reliure XIXème signée J. Wright en plein maroquin rouge. Dos à cinq nerfs uniformément passé orné de caissons et fleurons dorés. Multiples filets et fleurons dorés en écoinçons en encadrement des plats. Dentelle intérieure. Toutes tranches dorées.
Une galerie de ver restaurée portant atteinte à quelques feuillets, une tache d’encre en marge de trois feuillets et une déchirure angulaire restaurée à la page 219 du premier tome, sinon très bel exemplaire d’une grande fraîcheur.
Bien que Cohen stipule que nombre d’amateurs joignent cette édition aux beaux illustrés du XVIIIème, on notera toutefois que l’art vif de Romain de Hooghe, qui magnifie la vignette, est tout-à-fait représentatif de son siècle et ne rejoint en rien les canons esthétiques du siècle suivant ; c’est précisément ce qui en fait toute sa valeur.

VENDU

Réf : 46120

Enregistrer une alerte


Assistance en ligne