Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne
Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Edition Originale

James Dunham STEUART Recherche des principes de l'économie politique

3 500 €

Réf : 66498

Commander

Réserver

Poser une question

James Dunham STEUART

Recherche des principes de l'économie politique

Didot l'Aîné, Paris 1789, in-8 (13x20cm), xliv ; 458 pp. (1) et vij (1) 499 pp. et xlij (2) 431 pp. et (2) viij ; 456 pp. et viij ; 569 pp., 5 volumes reliés.


Édition originale française, rare. Traduction par Etienne François de Sennevert. Bonne impression sur beau papier vergé.
Reliures de l'époque en plein veau porphyre glacé, dos lisses ornés de petits fers caissonnés et de roulettes, pièces de titre en maroquin noir, pièces de tomaison en maroquin tabac, triple filet d'encadrement sur les plats. Épidermures sur les plats, sur les mors et les filets d'encadrement. Légère trace de mouillure brune en marge haute des feuillets préliminaires au tome 1. Un petit manque en queue du tome 4. Coiffe de tête du tome 2 légèrement élimée en partie. Manque au mors inférieur en queue du tome 1. Malgré divers petits accidents, très bel exemplaire.
Œuvre principale et majeure de l'écossais James Steuart, fruit de son étude de l'économie politique qu'il commença vers 1750 lors de son exil en France.
Ce n'est qu'en 1767 que sera publiée l'intégralité d'Inquiry into the Principles of Political Economy, dont les deux premiers livres avaient paru plus tôt. Ainsi que le souligne le traducteur dans l'avertissement, l'ouvrage eut peu de retentissement mais ses idées furent copiées, notamment par Adam Smith, et on le retrouve cité treize fois par Marx dans le Capital. On peut imputer le manque de succès du livre à sa sortie à l'absence de parcours universitaire de l'auteur qui écrivit son ouvrage en exil. Son œuvre est aujourd'hui perçue comme le premier traité d'économie politique systématique et James Steuart fut le second, après Antoine de Montchrétien en France en 1615, à lui donner ce nom.
Le socle de la pensée de Steuart repose sur le mercantilisme lequel fonde la richesse des nations sur l'accumulation des réserves d'or et l'excédent de la balance commerciale, pensée qui fécondera les thèses de Keynes. Cependant, Steuart ne peut se réduire au mercantilisme et ses idées ont suffisamment de portée pour qu'Adam Smith conditionne la réalisation de son ouvrage De la richesse des nations à la réfutation du livre de James Steuart, sans jamais le citer toutefois. La monnaie possède une vie propre et ne saurait se résumer à la valeur des métaux précieux pour Steuart et la théorie économique ne prend son sens qu'à travers la pratique politique.
Pour la première fois, on trouve chez Steuart une description du fonctionnement du marché, et des propositions sur l'Etat auquel ce mécanisme du marché doit conduire. Il est possible que la faillite du livre soit due à l'absence de référence à la pensée physiocratique française, contemporaine des études de Steuart et que celui-ci ignora, basant sa réflexion sur des auteurs français du XVIIème siècle et du début du XVIIIème siècle, alors que Smith profitera pleinement des avancées théoriques considérables des physiocrates français dans la réflexion économique. Il n'en demeure pas moins que l'œuvre est sans conteste le premier jalon d'importance de la pensée économique anglaise, et dont la progéniture sera riche et nombreuse, même si elle ne reconnaîtra pas à son géniteur son statut paternel.

3 500 €

Réf : 66498

Commander

Réserver


Assistance en ligne