Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
   Inclure la bouquinerie
+ de critères

Rechercher parmi 29361 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

R. J. DURDENT & FALCONET DARD Cent dix jours du règne de Louis XVIII [Ensemble] Lettre a sa majesté Louis XVIII sur la vente des biens nationaux par A. Falconnet [Ensemble] De la restitution des biens des émigrés par H. Dard [Ensemble] Des émigrés de 1815 par M. de L

500 €

Réf : 21406

Commander

Réserver

Poser une question

R. J. DURDENT & FALCONET DARD

Cent dix jours du règne de Louis XVIII [Ensemble] Lettre a sa majesté Louis XVIII sur la vente des biens nationaux par A. Falconnet [Ensemble] De la restitution des biens des émigrés par H. Dard [Ensemble] Des émigrés de 1815 par M. de L

Eymery, Gueffier, Le Normant, Paris 1815, in-8 (13x20cm), relié.


Réunion de 4 brochures relatives au tout début de la Restauration. Les 3 premières sont en seconde édition alors que le quatrième texte est en édition originale.
Reliure en demi basane légèrement postérieure. Dos lisse à filets. Accrocs avec manques en coiffe de tête. Mors supérieur largement ouvert en queue.
Le premier texte, par un bourboniste convaincu, narre le retour de Napoléon à Paris et la fuite du roi. Le second adresse une supplique au roi sur la vente des biens nationaux opérée depuis la Révolution. Le troisième texte examine sous le rapport du droit public la question de l'aliénation des biens des émigrés et de leur restitution. Le dernier texte narre dans un style lyrique ces émigrés que furent le roi et sa cour en 1815. Il va sans dire que tous les auteurs condamnent sans réserve Napoléon Bonaparte avec la dernière extrêmité.

500 €

Réf : 21406

Commander

Réserver


Assistance en ligne