Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85 - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
   Inclure la bouquinerie
+ de critères

Rechercher parmi 28776 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Edition Originale

Thomas-Simon GUEULLETTE Contes chinois ou les avantures merveilleuses du Mandarin Fum-Hoam

1 000 €

Réf : 56948

Commander

Réserver

Poser une question

Thomas-Simon GUEULLETTE

Contes chinois ou les avantures merveilleuses du Mandarin Fum-Hoam

Chez Etienne Neaulme, à Utrecht 1733, in-16 (7x13cm), (8) 323pp. (7) et (2) 290pp. (6) 32, 3 volumes reliés.


Nouvelle édition, rare, après l’originale parisienne de 1723, et illustrée de 8 figures non signées, 4 pour chaque volume. Pages de titre en rouge et noir. In fine Catalogue des livres qui se trouvent chez Jean Neaulme (32 p.).

Reliures en plein veau brun marbré d’époque. Dos à nerfs ornés. Pièces de titre en maroquin rouge, pièces de tomaison en maroquin havane. Queue du tome II en partie arrachée. Mors inférieur du tome I ouvert en tête. Deux manques sur le plat supérieur du tome II. Mors supérieur du tome I fendu en tête. Manque une page de garde avant le titre. Bon exemplaire.

Le titre de « Contes orientaux » serait à vrai dire plus exact pour qualifier ce recueil déroutant, où les histoires sont enchâssées les unes dans les autres, nous faisant passer d’un pays à un autre. Ainsi trouve-t-on de nombreux contes sur la Perse, certains sur l’Inde, d’autres sur le royaume de Canaan (Cochinchine, Laos...). Tout commence par le désir du roi de Canaan d’envoyer un harem en offrande au roi de Chine. Le lecteur se retrouve en Perse avec l’ambassadeur du roi de Canaan et deux derviches, dont l’un s’avère être une fille, et l’autre le roi de Géorgie. L’essentiel de la narration est assumé par le mandarin Fum-Hoam, mais les contes et histoires concernent davantage la Perse et les pays avoisinants. Le merveilleux n’est pas absent de ces contes à l’invention débridée : on peut notamment y voir Fum-Hoam métamorphosé en puce. Gueullette se fit une spécialité dans l’écriture de contes orientaux et il en donna plusieurs recueils assez importants qui tous eurent un succès durable, non seulement en France, mais également en Angleterre, en Allemagne, et même en Russie. On ne saurait distinguer ce qui chez Gueullette participe de la compilation, de l’emprunt ou même du plagiat, et ce qui est de la plume de l’auteur. Une chose est certaine, la lecture des Mille et une nuits traduits par Galland (dont le premier recueil paraît en 1704) l’a profondément marqué et il tient une place importante aux côtés des contes du XVIIIème, de Crébillon, d’Hamilton et d’autres, pour lesquels l’Orient est une source inépuisable d’inventions et de transgressions morales.

 

1 000 €

Réf : 56948

Commander

Réserver

Assistance en ligne