Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne
Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Adrien de MONTLUC Comte de CRAMAIL Les jeux de l'inconnu

1 500 €

Réf : 66922

Commander

Réserver

Poser une question

Adrien de MONTLUC Comte de CRAMAIL

Les jeux de l'inconnu

Chez Charles Osmont, A Rouen 1637, In-12 (10x16cm), (12) 338pp., relié.


Nouvelle  et seconde édition, très rare, après la première d'une insigne rareté parue en 1630. Un frontispice de Daniel Rabel composé de 2 figures à mi-page.
Reliure en plein veau brun marbré XVIIIe. Dos à nerfs orné. Pièce de titre en maroquin rouge. Coiffe de tête arrachée. Manque en queue. Mors supérieur ouvert en queue et tête. Mors inférieur fendu en tête. 3 coins émoussés. Mouillure uniforme sur les 4/5e de la page de titre.
Recueil de pièces satiriques et burlesques, à l'écriture baroque et érudite, parfois très licencieuse jusqu'à la grivoiserie. L'ouvrage est composé de 10 pièces pour la première partie dont le fameux Le moyne bourru, La missodrie, et de 5 pièces pour la seconde partie, demeurée plus célèbre pour Le Herti ou l'universel, Le discours du ris, Le discours du ridicule, La blanque, La maigre. L'auteur y raille les moeurs et les habitudes de son temps, mais aussi les sciences et les connaissances, l'alchimie et les superstitions, il le fait soit par des discours savants plein d'antiquités, soit par des inventions romanesques. 
Poète, romancier et auteur dramatique, Adrien de Montluc, prince de Chabanais (1571-1646) fut, sous Louis XIII, un de ces libertins et galants de cour qu'on appelait les Intrépides: il resta douze ans prisonnier à la Bastille et n'en sortit qu'à la mort de Richelieu. “Avant coureur des lettres modernes, premier à libérer les mots, il marqua les pages d'une encre que trois siècles n'ont pas roussi”, selon le jugement d'Illiazd, le poète-éditeur qui a tiré de cet ouvrage deux des textes: Le Courtisan grotesque (illustré par Picasso de 18 pointes-sèches en 1952) et La Maigre (23 eaux-fortes de Miró).

 

1 500 €

Réf : 66922

Commander

Réserver


  Assistance en ligne