Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne
Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Nicolas-Edme RESTIF DE LA BRETONNE Le paysan perverti

850 €

Réf : 55637

Commander

Réserver

Poser une question

Nicolas-Edme RESTIF DE LA BRETONNE

Le paysan perverti

Chez Lejay & Merigot, à La Haie (La Haye) 1776, In-12 (9,5x17cm), v (1) 290pp. ; 316pp. et 244pp. ; 200pp. (8), 8 parties en 2 volumes reliés.


Édition rare contenant 251 lettres (CCL lettres numérotées + une « Dernière lettre ») suivies des «Statuts du bourg d’Oudun», en 44 articles. 8 pages de titre. L’adresse varie : « Imprimé à La Haie. 1776. » (Seconde, quatrième, sixième et huitième parties) ; « Imprimé à La Haie. Et se trouve à Paris, chés les libraires indiqués au commencement de la I partie. M. DCC. LXXVI. » (troisième et septième parties) ; « Imprimé à La Haie. Et se trouve à Paris, chés les libraires indiqués au commencement de la I partie. DCC. LXXVI. » (cinquième partie). In fine Analyses des ouvrages de l’auteur, qui est une critique des ouvrages publiés de Restif. Une des nombreuses contrefaçons à la date de l’originale. L’édition contenant des figures, troisième sans compter les contrefaçons, est parue chez Esprit à La Haye, selon Cohen, elle doit être postérieure à celle-ci. L’adresse de La Haye est probablement fausse.
Reliures en pleine basane brune marbrée. Dos à nerfs ornés de fers aux glands. Pièces de titre et de tomaisons en maroquin rouge. Mors supérieur du tome II ouvert en tête. Manques en queue au tome II. 5 coins émoussés. Ensemble frotté. Une tache brune sur les 3 premiers feuillets du tome II.
C’est avec Le Paysan perverti que l’auteur connaît la gloire et le succès. Il s’y affirme le premier écrivain paysan et son œuvre en porte la marque, puisqu’il perçoit, avec son roman, Paris et la grande ville comme le lieu de la débauche et du désordre, l’enfance paysanne devenant un lieu idéal d’innocence. On reconnaît aujourd’hui que le roman est largement autobiographique (à l’instar de nombreuses œuvres de l’auteur) et que Restif a puisé abondamment dans ses expériences personnelles pour construire cette œuvre.
La grande cité comme lieu de déperdition morale est un thème amplement exploité au XVIIIe, de même que la forme épistolaire, et en cela, Restif n’innove en rien, mais il porte ces deux éléments à un point tout à fait singulier. La ville est moins uniquement le lieu de la perversion que celui d’un monde ayant perdu ses valeurs traditionnelles (que l’on retrouve à la campagne). Dès lors, l’individu plongé dans ce monde vide et surtout évidé de sa substance morale, est condamné au libertinage, et avec lui, à la déraison (car la recherche effrénée du plaisir, c’est la déraison) puis définitivement à la folie.
Il se trouve dans le roman une démonstration répétée et martelée que le libertinage est à l’origine de tous les excès, bref, du mal, et de la dégradation de l’humanité. Cette thèse traverse l’ensemble du roman, et notamment dans sa suite : La Paysanne pervertie, histoire de la sœur du héros du présent roman. On semble là à l’opposé de Sade, mais on ne peut s’empêcher de voir dans la destinée des personnages un certain sadisme de l’auteur qui fait passer ses sujets par toutes les étapes d’une dégradation de plus en plus vile, et qui ne peut avoir qu’un terme, la folie ou la mort.
 

850 €

Réf : 55637

Commander

Réserver


Assistance en ligne