Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne
Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Autographe, Edition Originale

[LIVRE D'HEURES - ENLUMINURES] Fragments recto verso de l'office des morts

800 €

Réf : 73158

Commander

Réserver

Poser une question

[LIVRE D'HEURES - ENLUMINURES] Fragments recto verso de l'office des morts

France (Paris/Rouen) fin XVe- début XVIe s., 12,2x16,7 cm, feuillet sur parchemin.


Fragments recto verso d'un livre d'heures manuscrit sur parchemin avec encadrements somptueusement enluminés à pleine page. Cette division en compartiments des ornements est représentative de la production des ateliers rouennais et parisiens au tournant du XVIe siècle.



Deux pages enluminées sur un feuillet recto verso : encadrement divisé en bandeaux et fleurs ornés de motifs floraux et rinceaux, lettrines dorées peintes de rouge et bleu alternés et rubriques.
La richesse de l'enluminure caractérise ces livres liturgiques destinés aux laïcs. Les livres d'heures étaient à l'époque des bijoux de piété, à la fois un instrument de la pratique religieuse et une revendication sociale affirmée par la richesse du travail des artistes. Véritable petit tableau, ce feuillet est extrait probablement d'un luxueux volume où chaque page était soigneusement peinte.
On retrouve ici un fragment de l'Office des morts au moment des laudes. Au recto du feuillet : antienne "A porta" suivie du cantique "Ego dixi in dimidio dierum meorum...". L'office des morts est un ensemble de prières dédié au salut de l'âme des défunts. Plus que de la commisération, ce dévouement traduit la crainte constante des hommes médiévaux pour la mort.
Écriture dite cursiva libraria sur des longues lignes. Témoin de la formalisation de l'écriture cursive à l'aube de la Renaissance française, cette écriture est emblématique de la production des copistes français pour les laïcs durant la période.



800 €

Réf : 73158

Commander

Réserver


Assistance en ligne