Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne
Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Jean Charles Léonard SIMONDE de SISMONDI Nouveaux principes d'économie politique ou De la richesse dans ses rapports avec la population

Jean Charles Léonard SIMONDE de SISMONDI

Nouveaux principes d'économie politique ou De la richesse dans ses rapports avec la population

Chez Delaunay, à Paris 1827, 12,5x20,5cm, 2 volumes reliés.


Seconde édition parue huit ans après l'originale.

Reliures en demi-veau glacé camel, dos lisses ornés de filets dorés et de filets estampés à froid, dentelle dorée en queue, mors du premier plat du premier volume fendu dans la longueur, mors du deuxième volume fendillés en tête et en queue, trois coiffes manquantes hormis celle de queue du deuxième volume, très petit manque dans l’angle supérieur droit de la pièce de titre du deuxième volume, plats de papier zébré à la cuve, tous coins émoussés. Gardes et contreplats de papier brun caillouté à la cuve, quelques rousseurs sans gravité.

Essayiste politique et économiste suisse, Jean de Sismondi (1773-1842) marque la pensée économique du début du XVIIIème siècle en publiant les Nouveaux principes d’économie politique : avec ce texte, il prône une nécessaire redistribution des richesses entre toutes les couches de la population. Auparavant proche des théories libérales, il s’en détache définitivement en considérant que le libéralisme économique, en favorisant notamment la concurrence, entraîne la baisse des coûts de production et incidemment des salaires des travailleurs. Face aux nombreuses critiques suscitées par ses vues, Sismondi propose une seconde édition de son texte et indique dans l’Avertissement ne pas avoir été étonné de l’accueil fait à son ouvrage « Je ne m’étonnai point de ne pas avoir fait une impression plus profonde […] j’attaquais une orthodoxie, enfin, entreprise dangereuse en philosophie comme en religion ». Mais fort du succès de ses théories dans les années ayant suivi la première édition, il s’engage dans cette nouvelle édition à défendre à nouveau « la science qui se charge de veiller au bonheur de l’espèce humaine ».

Texte de référence pour la critique du libéralisme économique.

VENDU

Réf : 57754

Enregistrer une alerte


Assistance en ligne