Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85 - Contattateci - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Libri antichi - Bibliofilia - Opere d'arte


Vendita - Stima - Acquisto
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Prima edizione
   Libro autografato
   Idée cadeaux
+ più criteri

Cerca tra 31411 libri rari :
prime edizioni, libri antichi dall'incunabolo al XVIII secolo, libri moderni

Ricerca avanzata
registrazione

Condizioni di vendita


Possibilite di Pagamento :

Pagamento sicuro (SSL)
Controlli
Virement bancaire
Mandato amministrativo
(FRANCIA)
(Musei e bibliotheche)


Tempi e spese di spedizione

Condizioni di vendita

Libro autografato, Prima edizione

Joseph KESSEL Mermoz

Joseph KESSEL

Mermoz

Librairie Hachette, Paris 1938, 13,5x20,5cm, relié.


Edition originale, un des quelques exemplaires hors commerce imprimés pour Joseph Kessel sur papier maïs, tirage en grand papier le plus restreint après 2 hollande également hors commerce.
Ces très rares exemplaires sur papier maïs sont nominatifs, le nôtre imprimé spécialement pour le grand ami et complice d'aventures de Joseph Kessel, Charles Edouard Lablache Combier.
Reliure en demi chagrin gris à grain long, dos lisse, auteur, titre et date estamés au palladium, plats de papier gris métalisé rappelant une carlingue d'avion, gardes et contreplats de papier, plats de couverture conservés, reliure signée Thomas Boichot.
Ouvrage complet de sa carte dépliante in-fine.
Touchant envoi autographe signé de Joseph Kessel en dessous de la justification du tirage : "Te souviens-tu de Mermoz sur la péniche? Son ami Jef."

***
 

C'est en 1926, dans un bordel indigène de Palmyre, que Kessel rencontre  pour la première fois ce jeune lieutenant de vaisseau arabisant. « une nuit de déchainement à Beyrouth » suffit à Kessel pour lier « une solide amitié » avec cet « officier de marine aux yeux de velours et à la voix de jazz », comme il le décrit trois ans plus tard dans Vent de sable.
Premier compagnon de la grande aventure de Kessel sur les traces des marchands d'esclaves dont l'idée était justement née à Palmyre, lors de leur rencontre, Lablache Combier est aussi celui qui introduira Henry de Monfreid dans le petit groupe d'aventuriers :


« _ Non seulement j'ai retrouvé sa trace, mais je l'ai eu au téléphone ! Henry de Monfreid est pour quelques jours à Paris. Je l'ai invité sur ma péniche. Messieurs, ce soir, nous dînons avec le pirate de la mer Rouge. La chance est avec nous !
Que Lablache habitât sur une péniche, que Kessel voulût percer les secrets des marchands d'exsclaves, qu'il eût les moyens de monter une expédition avec rien de moins qu'un officier de marine, un médecin méhariste [Emile Peyré] et un poète opiomane [Gilbert Charles] ravit l'aventureux quinquagénaire ». (Yves Courriere , Joseph Kessel ou sur la piste du lion). C'est lors de ce grand périple à travers les déserts issas et danakis avec Lablache que le reporter Joseph Kessel se transforme en aventurier : « Je pourrais dire aussi, et longuement, comme dans un étrange conte d'aventures, les marches au clair de lune, les campements à la belle étoile, le feu de broussailles qu'on allume entre trois pierres, les pistes perdues, retrouvées, l'ivresse de la fatigue et cet étonnant bien-être physique qui permet, après dix heures de route, après un repas fait de riz et d'eau trouble, après un sommeil sur un lit de cailloux, de se réveiller à l'aube sans une courbature et de repartir avec joie vers des risques nouveaux. Mais, en vérité, nous n'avions qu'un seul but, un seul dessein, et que le soleil, le désert, la fatigue portaient jusqu'à l'obsession : rejoindre la caravane d'esclaves. »
(Joseph Kessel, Marchés d'esclaves)



Le titre de Fortune carré fut d'ailleurs inspiré par le talent de marin de Lablache qui, grâce à cette voile de tempête, sauva Joseph Kessel lors d'une traversée de la Mer Rouge, vers le Yémen. Une manœuvre héroïque que le romancier attribuera ensuite fictivement à Henri de Monfreid, plus connu du grand public.
 
Dans sa biographie, Yves Courrière évoquera la nostalgie de ces années d'aventures et d'amitié de l'écrivain en 1956 : 

« Des reportages d'une vie, celui qui lui avait laissé le meilleur souvenir restait La piste des esclaves. Non seulement par l'intensité du sujet, l'âpre beauté des contrées traversées, mais parce qu'il l'avait vécu en compagnie d'amis aujourd'hui disparus ou éloignés. recréer une si magnétique équipe […] était devenu impossible. »



En effet, son ami Lablache Combier disparut mystérieusement en 1941 après avoir rallié la France  Libre puis la Royal Navy. Il effectua, sous le nom de Paul Lewis Claire, de nombreuses missions en Espagne et à Gibraltar où il aurait embarqué subrepticement sur le paquebot Empire Hurst, coulé le 11 aout 1941 par l'aviation nazie. Il existe cependant une  autre version de sa mort. Lablache aurait ainsi été capturé et tué par les anglais après avoir confié à un attaché militaire français son refus de retourner en Angleterre. Digne d'un roman policier avec enlèvement au chloroforme par le MI6, évasion, poursuite et assassinat du fugitif avant maquillage de son décès en noyade, cette rocambolesque affaire d'agent double aurait ensuite été étouffée par un agent de la naval intelligence nommé Ian Fleming. L'ami de Kessel sera toutefois déclaré Mort pour la France et sa veuve recevra une pension du gouvernement britannique jusqu'à sa mort.

Dans cette dédicace complice, Kessel nous révèle que c'est justement sur la péniche de Lablache, qu'il conduit Mermoz, tout juste rencontré en 1930, à la veille de leur grande aventure d'Abyssinie.
Exemplaire unique qui réunit sur l'un des quelques rarissimes papiers maïs nominatifs, deux grandes amitiés de Joseph Kessel et sa plus belle aventure.

 

10 000 €

Réf : 85926

ordinare

prenotare


Aiuto on-line