Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
+ de critères

Rechercher parmi 29766 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Recevoir notre catalogue

Rubriques

Echos
Catalogues
Illustrateurs Gazette du Bon Ton
Essais bibliographiques
Portfolio
Editorial
Evenements
e-bibliotheque
A la librairie
Nouveautes
L'enigme
Contributions
Focus
Termes et concepts de la bibliophilie

Illustrateurs Gazette du Bon Ton

Eduardo Garcia Benito, dit BENITO (1891-1981)

Eduardo Garcia Benito, dit BENITO (1891-1981)Eduardo Garcia Benito, dit BENITO (1891-1981)
Eduardo Garcia Benito, dit BENITO
(1891-1981)
Illustrateur de la Gazette du Bon Ton

 


Né en Espagne, Eduardo Garcia Benito se fait d'abord connaître comme dessinateur publicitaire en collaborant notamment avec des imprimeurs comme Alfred Tolmer en 1913, ou Draeger en 1916.

Un autre illustrateur, Georges Lepape, travaille à la même époque pour Draeger, tout en dessinant parallèlement des gravures de mode pour la Gazette du Bon ton ; c'est pour cette même revue que Benito travaille part la suite, produisant des vignettes où des corps féminins longilignes incarnent les créations de Jeanne Lanvin, de Beer ou encore de Larsen.

                                     

Les figures, d'inspiration cubistes, évoquent irrésistiblement les peintures de Modigliani, dans lesquelles les membres étirés côtoient des visages similaires à des masques. Cette impersonnalité des corps est reprise avec succès par Benito qui commence à la même époque à dessiner pour d'autres revues et en particulier pour l'édition française de Vogue, dont il illustre de nombreuses couvertures.

Par la suite, il poursuit son activité de dessinateur auprès d'écrivains dont il illustre les textes. C'est le cas notamment de Jean Cocteau, rencontré au sein de l'entreprise Draeger, et pour qui il illustre Dans le ciel de la patrie en 1918.

                  
 
Laisser un commentaire
Assistance en ligne