Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85 - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
+ de critères

Rechercher parmi 31407 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Recevoir notre catalogue

Rubriques

Les Enquetes
Catalogues
La Lettre du Feu Follet
Echos
Portfolio
Termes et concepts de la bibliophilie
Focus
Contributions
L'enigme
Nouveautes
A la librairie
Evenements
Editorial
Essais bibliographiques
Illustrateurs Gazette du Bon Ton

La Lettre du Feu Follet

La Lettre du Feu Follet n° 15 | "Nos chimères sont ce qui nous ressemble le mieux."

La Lettre du Feu Follet n° 15  | La Lettre du Feu Follet n° 15 | "Nos chimères sont ce qui nous ressemble le mieux."




Le 3 avril 1862, Victor Hugo réussissait, depuis son rocher anglais, l’exploit de faire paraître simultanément et dans les quatre coins du monde le plus important roman humaniste du siècle. Pourtant, aujourd’hui encore, libraires et bibliographes doutent de la réussite de ce tour de force et continuent à se quereller sur la préséance d’une parution sur l’autre.
 
Faux témoignages (d’Adèle), informations erronées (des gazettes), interprétations abusives (des bibliographes), mémoire défaillante (de Hugo) et précipitation désordonnée (de Meurice et Vacquerie) sur fond de rivalité exacerbée (entre Lacroix et Pagnerre), l’enquête du Feu Follet vous conduit dans les méandres d’une aventure éditoriale d’exception, source d’une des plus tenaces méprises bibliographiques, attribuant à tort une antériorité à l’édition belge sur la française et ignorant la véritable différence entre la Lacroix et la Pagnerre : le supplément de texte.
Écoutons encore la voix du maître Hugo et son amour pour les animaux qu’il offrit en miroir à chaque personnage des Misérables : le bon ours de Valjean-Madeleine, la souris Fantine, Cosette l’alouette et surtout Javert, « ce chien fils d'une louve »…
Edition-originale.com vous propose cette semaine son bestiaire littéraire.
Laisser un commentaire
  Assistance en ligne