Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
   Inclure la bouquinerie
+ de critères

Rechercher parmi 29418 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Autographe, Edition Originale

Louis-Ferdinand CELINE Féerie pour une autre fois II ,Normance

2 300 €

Réf : 41152

Commander

Réserver

Poser une question

Louis-Ferdinand CELINE

Féerie pour une autre fois II ,Normance

Gallimard, Paris 1954, 14x21cm, broché.


Edition originale, un des exemplaires du service de presse.
Précieux envoi autographe signé de Louis-Ferdinand Céline à Micheline (Deshayes), situé et daté "Meudon 1954".
Micheline Deshayes est une danseuse étoile, amie de Céline et Lucette Destouches depuis plus de dix ans. On retrouve à son propos la critique d'une de ses prestations au Grand théâtre de Reims dans le Guide du Concert de 1956: "Les deux danseurs étoiles de grande classe (...) se sont taillés un beau succès en particulier dans les préludes de Liszt où Micheline Deshayes fit admirer le fini de sa technique mise au service d'une grâce aussi sensible que légère".La passion de Céline pour la danse et les danseuses naît en 1915 dans les Music-Hall londoniens, et devient rapidement constitutive de sa vie comme de son oeuvre. D'Elisabeth Craig, sa compagne de 1926 à 1933, dédicataire du Voyage à Lucette Almanzor (avec laquelle il se marie en 1944), et sa grande amie Karen Marie Jensen, les femmes les plus importantes de la vie de Céline sont des danseuses. Céline témoigne régulièrement dans sa correspondance de l'importance que revêt pour lui cette forme artistique: "il m'est impossible de vivre sans la danse" et "danser tout est là - Nietzsche (si surfait) ne se trompait pas - 'je ne croirai a un dieu que s'il danse' s'il raisonne ce cuistre à l'école !" (cf. cahiers de l'Herne n° 3 et 5). Dès 1933, il compose plusieurs ballets qu'il tentera vainement de faire jouer. Comme le souligne H. Godard qui y consacre un chapitre de sa biographie (Gallimard, 2011, p.222-231), la danse constitue pour Céline "un besoin existentiel (...) elle a le pouvoir d'alléger en lui la souffrance intime causée par sa vision si noire de l'homme et de la vie". Et il conclut: "les danseuses aident Céline à supporter les violences [du monde] (...) aussi bien que celles qu'elles suscitaient chez lui en retour."Ainsi son pamphlet, "Bagatelles" s'ouvre-t-il sur cette image de communion avec le monde, de "raffinement" : "Dans une jambe de danseuse le monde, ses ondes, tous ses rythmes, ses folies, ses voeux sont inscrits ! ... Jamais écrits !... Le plus nuancé poème du monde !... (...) Le poème inouï, chaud et fragile comme une jambe de danseuse en mouvant équilibre est en ligne, Gutman mon ami, aux écoutes du plus grand secret, c'est Dieu !(...) Je ne veux plus travailler que pour les danseuses... Tout pour la danse !". Suivent les textes de deux ballets de Céline : "Naissance d'une fée et "Voyou Paul, brave Virginie ". Contrepoids à la violence de la narration, la danse réapparaît à la fin du pamphlet avec un nouveau ballet : "Van Bagaden", dont le texte clôt le livre.Voie de la réconciliation (impossible?) de Céline avec le monde, c'est à travers la danse qu'il formule le terrible constat d'échec du Voyage: "On n'a plus beaucoup de musique en soi pour faire danser la vie, voilà." Mais c'est aussi la danse qui assure la fonction salvatrice de l'écriture : "Le texte [doit] être danse, se tenir toujours au bord de la mort, mais ne pas tomber dedans" (note à un de ses traducteurs, cf. H. Godard, p. 226).Le premier feuillet a été mal découpé par le dédicataire ayant occasionné de légers manques marginaux sans gravité, ex-dono de la dédicataire en tête de la page de faux-titre.Rare et précieux envoi autographe signé de Louis-Ferdinand Céline à une danseuse qui lui témoigna toujours son amitié malgré ses avanies.(références bibliographiques: Henri Godard, Céline, Gallimard, 2011; Jacques Lecarme. Images de la S.D.N ches Céline et chez Cohen In Albert Cohen dans son siècle: actes du colloque international de Cerisy-la Salle).

2 300 €

Réf : 41152

Commander

Réserver


Assistance en ligne