Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85 - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
   Inclure la bouquinerie
+ de critères

Rechercher parmi 29256 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Edition Originale

COLLECTIF L'Ermitage - Revue artistique et littéraire. Année complète 1896

400 €

Réf : 39332

Commander

Réserver

Poser une question

COLLECTIF

L'Ermitage - Revue artistique et littéraire. Année complète 1896

Bureaux de la Revue, Paris 1896, 15x24,5cm.


Edition originale.
Reliure de l'éditeur à la bradel en demi percaline saumon, dos lisse, pièce de titre de maroquin noir, petit fer doré et double filet doré en queue.
Onze numéros de janvier à novembre 1896. Couvertures conservées.
Contributions littéraires de André Gide ("Ménalque"), Maurice Barrès, Octave Uzanne, Francis Jammes, Pierre Louÿs, Henri Ghéon, etc.
Le numéro de février rend hommage à Paul Verlaine, disparu un mois auparavant. Un beau portrait du poète sur son lit de mort d'après un dessin de Noé Legrand.
Publication fondée en 1890 par Henri Mazel, l'Ermitage est une revue mensuelle appartenant à la première vague des petites revues symbolistes. Dans les années 1895, la revue entre en déclin, et son nouveau directeur, Edouard Ducoté, fait appel à André Gide. L'équipe de rédaction est alors réduite à douze collaborateurs réguliers, amis de Gide. Après de multiples difficultés et tentatives de remaniement de l'équipe rédactionnelle (Remy de Gourmont y fera un passage et y contribuera également financièrement en 1905), l'Ermitage rend son dernier soupir en 1906.
L'Ermitage parvient à se détacher d'autres revues importantes de l'époque comme le Mercure de France ou la Revue blanche car elle se revendique éclectique et apolitique ; sur sa couverture, on peut d'ailleurs lire que c'est "la seule Revue qui ne s'occupe ni de politique ni de sociologie [mais] qui traite uniquement de littérature et d'art." Ses petites illustrations sont de style art nouveau, et, fidèle à son état d'esprit symboliste, ses collaborateurs s'intéressent davantage à la poésie qu'au roman.
Tiphaine Samoyault, critique littéraire française, estime que l'Ermitage exprime une transition à cheval sur l'esthétisme fin de siècle et la poésie d'avant-garde des années 1910.

400 €

Réf : 39332

Commander

Réserver


Assistance en ligne