Librairie Le Feu Follet - Paris - +33 (0)1 56 08 08 85  - Nous contacter - 31 Rue Henri Barbusse, 75005 Paris

Livres anciens - Bibliophilie - Œuvres d'art


Vente - Expertise - Achat
Les Partenaires du feu follet Ilab : International League of Antiquarian Booksellers SLAM : Syndicat national de la Librairie Ancienne et Moderne






   Edition originale
   Autographe
   Idée cadeaux
+ de critères

Rechercher parmi 30111 livres rares :
éditions originales, livres anciens de l'incunable au XVIIIè, livres modernes

Recherche avancée
Inscription

Conditions de vente


Moyens de paiement :

Paiement sécurisé (SSL)
Chèques
Virement bancaire
Mandats administratifs
(Musées et Bibliothèques)


Délais et tarifs de livraison

Conditions générales de vente

Edition Originale

James MORIER The adventures of Hajji Baba of Ispahan

1 000 €

Réf : 63480

Commander

Réserver

Poser une question

James MORIER

The adventures of Hajji Baba of Ispahan

John Murray, London 1824, In-12 (10,5x17cm), lxxv, 272pp. et (4) 403pp. et (4) 387pp., 3 volumes reliés.


Edition originale, rare, parue anonymement.
Reliures en demi veau blond à coins légèrement postérieures signées Hatchards (Picadilly). Dos à nerfs à caissons ornés. Pièces de titre et de tomaison de chagrin brun. Têtes dorées. Manque la pièce de titre du tome I, avec le titre présent à froid. Manque à la pièce de titre du tome II. 5 coins émoussés. Frottements.
Le plus célèbre roman orientaliste anglais. Cette oeuvre picaresque où l'on suit les tribulations d'un jeune persan dans sa conquête de la fortune puise ses racines dans le Gil Blas de Lesage. L'oeuvre s'accompagne dans sa satire d'une sévère critique des institutions et du pouvoir en Iran à l'époque. Plus largement, le livre fournit des renseignement très exacts sur la vie en Iran à cette époque. Le livre fut plus tard traduit en persan à Constantinople et le traducteur fut pris pour l'auteur tellement la peinture de l'Iran était exacte. L'auteur raconte dans son épitre avoir rencontré Hajji Baba qui lui aurait remis le manuscrit de sa biographie. Il est possible que James Morier se soit inspiré d'une oeuvre persane. Gobineau, fin connaisseur de l'Asie et admirateur inconditionnel de ce classique du genre picaresque, n'hésitait pas à proclamer : « L'Orient nous a apporté deux chefs-d'oeuvre, les Mille et Une Nuits, et Hadji Baba. »
James Morier fut secrétaire d'ambassade et passa huit années en Iran.

1 000 €

Réf : 63480

Commander

Réserver


Assistance en ligne